L'Actualité Nouvelle-Aquitaine

Espace des archives de L'Actualité Nouvelle-Aquitaine depuis sa création.
Rejoignez le site de la revue pour consulter les nouveautés, vous abonner ou acheter des numéros.

ÉDITORIAL - Trésors méconnus. Bien sûr, il y a en Poitou-Charentes des chefs d'entreprises qui ont la gagne, des chercheurs hors pairs qui pratiquent la synergie avec les acteurs économiques de leur temps, des agricullteurs qui, malgré les pires avanies, ont une longueur d'avance, des PME qui ne sont pas en reste, de vrais artistes de talent, un environnement unique, une dynamique de la réussite, etc. Comme ailleurs. Quelle région ne pourrait revendiquer au moins autant de titres de gloire ? Facile de manier les clichés quand on hésite entre la méthode Coué et la course de handicap. Mais les vraies ressources de cette région ne sautent pas automatiquement aux yeux. Le cognac, qui réunit divinement toute la valeur du savoir-faire et l'élégance du luxe, porte le renom de Poitou-Charentes dans le monde entier. Mais qui se souvient qu'il y a trente ans on produisait du caviar à quelques kilomètres de Royan ? Et qu'il suffirait de peu pour sauver les derniers esturgeons d'Europe occidentale qui croisent encore le long des côtes charentaises. Le béton, considéré comme le matériau miracle de notre siècle, se dégrade à une vitesse terrifiante. Qui sait que la région compte le laboratoire universitaire le plus inventif sur ce problème crucial ? Quelques livres d'histoire mentionnent encore l'existence de sainte Radegonde, reine de France et moniale poitevine, dont la vie est exaltée dans un manuscrit enluminé du XIe siècle. Ce manuscrit est l'un des trésors de la bibliothèque municipale de Poitiers. Précieux témoignage du rôle intellectuel important que joua la cité sous l'Ancien Régime. Sans chercher à se complaire dans les fastes de l'histoire, nul ne peut ignorer ces actes fondateurs. Ces quelques exemples démontrent qu'il serait vain de tenter d'imiter ceux que l'on porte aux nues à ce jour. Les plus forts ont toujours le dernier mot surtout quand on lutte sur leur terrain. Reste la stratégie du jeu de go. Plutôt que de céder aux schémas classiques, où chacun défend son château fort, pourquoi ne pas contourner l'obstacle, pas à pas, hors des sentiers battus. Car à chaque pas, on prend conscience d'authentiques richesses, celles qu'on n'arbore pas forcément mais qu'on porte en soi. Il reste tant à découvrir en Poitou-Charentes. L'Actualité s'y emploie. Modestement, mais avec une farouche conviction. Jean-Luc Terradillos